Pour calculer le salaire net, qui est celui qui est généralement convenu au moment de la signature du contrat de travail. Pour déterminer le montant de la masse salariale nette mensuelle , les règles prévues par la législation en vigueur sont alors appliquées (tenant compte des modifications à partir de 2022 prévues par la Réforme IRPEF inséré dans la Loi de Finances), de séparer fondamentalement ceux qui sont les impôts et retenues opérés par l’employeur en qualité de préposé à la source et applicables au montant brut en fonction, par exemple, de la relation de travail établie, de la Région de résidence et de la présence de les éventuels membres de famille à charge inclus dans le nouveau calcul, qui permettent de récupérer une partie de l’IRPEF.

De cette façon, vous obtenez la valeur de votre salaire après impôts.

A partir du RAL , le montant du salaire net d’impôts est donc calculé, en fonction de la nouvelle tranche d’impôt sur le revenu et des prélèvements dus, puis les surtaxes régionales et communales sont soustraites et l’éventuelle prime IRPEF est ajoutée sur la fiche de paie des salariés éligibles ( perdu par la réforme 2022 dans les nouvelles déductions sur le travail salarié). Le calcul du salaire net mensuel prend en compte les salaires mensuels du bulletin de paie et les jours de travail du salarié.

Comment est calculé le salaire net

Le calcul du salaire net à partir du RAL ainsi obtenu peut être légèrement différent selon le contrat de travail de référence ( CCNL ) qui peut prévoir certaines cotisations complémentaires spécifiques. Le salaire net calculé par l’outil gratuit PMI.it représente une bonne estimation de départ, par exemple pour comprendre à quoi correspondra réellement une éventuelle augmentation de salaire, mais ne tient pas compte d’éventuelles déductions supplémentaires calculées lors de la phase de déclaration d’impôt, ni d’aucune charges à déduire par les indépendants et professions libérales (numéro de TVA).

Les autres éléments à considérer pour un calcul précis du salaire net sont :

  • le taux de cotisation appliqué par l’institution de sécurité sociale à laquelle appartient le travailleur (le taux INPS est égal à 9,19%, celui payé par l’employeur n’est pas indiqué sur le bulletin de paie et varie selon le secteur auquel ils appartiennent, le revenu imposable l’impôt est égal au salaire brut diminué des cotisations INPS) ;
  • le régime fiscal ;
  • tout autre revenu .

Salaire Annuel Brut (RAL)

Qu’est-ce que le RAL : RAL est l’acronyme couramment utilisé pour désigner le salaire annuel brut , c’est-à-dire l’ensemble des salaires versés au travailleur par son employeur, hors prélèvements fiscaux et sociaux.

Le calcul du RAL a lieu à partir du bulletin de paie, où il est toujours indiqué, ainsi que les cotisations, les impôts, le salaire net mensuel, les retenues déjà soustraites par l’employeur (INPS, INAIL, etc.) et le montant brut mensuel calculé en fonction des heures mensuelles travaillées, de la qualification et des accords contractuels.

A partir de ces informations, le calcul du salaire annuel brut s’effectue simplement en multipliant les salaires mensuels bruts (RAL dans le bulletin de paie) par le nombre de mois, y compris le treizième et le quatorzième si le contrat de travail le prévoit. A noter que les heures supplémentaires doivent également être prises en compte et ajoutées au calcul du RAL.

Vous pouvez également partir du salaire brut pour calculer le « RAL net » , en soustrayant du montant obtenu les impôts pour les cotisations INPS et les retenues IRPEF.

A quoi sert le calcul du RAL : le salaire annuel brut sert de point de départ pour calculer le salaire net mensuel et annuel, mais le calcul du RAL peut aussi servir à mieux gérer les finances, remplir la certification unique (CU) et il est souvent nécessaire pour postuler à un nouvel emploi.

Catégories : Finances

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.